Nouvelle pratique de plus en plus appréciée par les français (ou plutôt ancienne pratique qui revient à la mode), le bleisure consiste à réaliser des activités personnelles pendant un voyage d’affaires. Issu des mots « business » et « leisure » (« affaires » et « loisirs » en français ), le bleisure serait pratiqué au moins une fois par an par 87% des voyageurs d’affaires. Cette pratique participerait à l’épanouissement des voyageurs en liant « l’utile à l’agréable ». Le déplacement professionnel est un élément clé pour une entreprise. Selon une étude réalisée par American Express, 93% des français jugent que le voyage d’affaires est un plaisir quand 90% des collaborateurs français estiment que le déplacement professionnel est essentiel pour la croissance de l’entreprise.

Les entreprises doivent alors penser bien-être voyageur.

L'essor du bleisure

Le bleisure comporte des zones de risques. Les entreprises craignent pour la sécurité du voyageur et sa responsabilité à partir du moment ou il quitte son domicile jusqu’à son retour. Lorsque le voyageur effectue des actions bleisure il ne peut plus être couvert par l’assurance professionnelle de l’entreprise. Avec le bleisure, la durée du déplacement est parfois allongée et une partie du voyage n’est plus maitrisée par l’entreprise. Cela soulève la question en cas d’accident ou de problème, surtout lorsque le voyage se déroule à l’étranger.

Face à cette nouveauté, l’entreprise devra réfléchir entre :

Aujourd’hui de plus en plus d’entreprises tendent à choisir l’option numéro 2.

Dans le cas où l’entreprise prend en charge le voyageur, il faut que celle-ci délimite jusqu’où et quelles zones ne sont pas prises en charge. Des destinations sont plus plébiscitées à travers le monde que d’autres. Paris apparait comme la plus demandée pour le bleisure (25%) suivie par New York (24%), Londres (22%), Barcelone (17%) et enfin Tokyo (13%).

Top 5 des pays pour les voyageurs d'affaires

Le bleisure est une source de contraintes à l’entreprise notamment pour des raisons de sécurité du voyageur. Néanmoins il ne faut pas oublier les effets positifs qui en découlent ou les conséquences vertueuses telles que la motivation, la performance et la fidélisation sur le long temps terme pour l’implication du collaborateur.

Vous souhaitez tester notre solution de réservation ?

Découvrir